Contournement Est de Rouen = Autoroute à péage A133-A134

A133-A134, autoroute à péage inutile et imposée !

Pseudo contournement Est de Rouen - Pourquoi il ne faut pas la faire

Le projet

Une autoroute payante, pourquoi faire ?

Le projet
Le collectif Non à l’A133-A134

Un collectif de citoyens, élus, associations, syndicats qui lutte contre ce projet d’un autre temps.
Qui sommes-nous ? Pourquoi sommes-nous opposés et quelles alternatives proposons-nous ?

Le collectif Non A133-A134
Actualités

Derniers articles et actualités

Actualités
En bref

Un projet autoroutier

Le pseudo « Contournement Est de Rouen » est en réalité une liaison autoroutière Nord-Sud de 41 km entre l’A28 qui part vers le Nord-Est à Isneauville et l’A13 qui part vers Paris à Val-de-Rueil. C’est pour ça qu’elle est officiellement appelée liaison A28-A13 ou A133-A134.

Cette autoroute va nécessiter la construction de 8 viaducs (dont 2 au dessus de la Seine) et 10 échangeurs pour un coût de plus d’un milliard d’euros.

516 hectares de terres forestières et agricoles vont disparaître, dont notamment une partie de la forêt de Bord, et les points de captage en eau potable qui alimentent 50% de la métropole de Rouen risquent d’être pollués.
D’après la déclaration d’utilité publique, 50 000 tonnes de CO2 en plus seront émis chaque année.

Cette autoroute payante ne va pas désengorger Rouen car 95% des bouchons aux heures de pointe dans Rouen sont dûs aux voitures individuelles. Elle ne va pas diminuer la pollution mais au contraire l’augmenter en favorisant l’usage de la voiture et du camion. En réalité, ce projet national vise à permettre aux camions de l’axe Nord-Sud de contourner Paris par l’Ouest et va permettre à un concessionaire d’autoroute d’avoir une rente sur des dizaines d’années.

Des alternatives au « tout camion » pour le transport des marchandises existent. Des solutions pour désengorger Rouen également. Engageons un demi-milliard d’euros d’argent public pour des mobilités d’avenir plutôt que pour un projet du passé.

Plus d’infos sur le projet
tracé A133-A134

Calendrier

Où en sommes-nous ?
Le projet a été relancé en 2022 et nous sommes dans une phase d’appel d’offres. Il peut être arrêté sans pénalités tant qu’aucun contrat de concession n’a été signé (attendu pour 2025). Des travaux préparatoires puis la construction suivront pour une mise en service vers 2030.


2017

Validation de la DUP

La déclaration d’utilité publique a été validée en novembre 2017 malgré les nombreuses oppositions. Elle permet notamment les expropriations.


2022

Appel d’offres

Lancement de l’appel à concessionaires (3 candidats retenus). Puis appel d’offres et négociations avec un concessionaire en vue de signer un contrat.


2025

Signature d’un contrat de concession

Entrée en vigueur d’un contrat de concession souhaitée par l’Etat d’ici fin 2025. Tracé précis, durée de la concession et financements seront validés.


2026

Travaux préparatoires

Début des travaux préparatoires : recadastrage, inventaires faune/flore supplémentaires, fouilles, expropriations…


2027

Construction

Début des travaux de construction des viaducs, échangeurs, voirie. Agriculteurs expropriés, forêts rasées, biodiversité massacrée…


2031

Mise en service

Fin des travaux et mise en service de l’autoroute. Premiers frais de péage pour les usagers.

Pourquoi sommes-nous opposés à ce projet ?

1. Une autoroute à péage inutile à nos habitants
Les habitants ne vont pas payer 5€ pour aller travailler
2. Une infrastructure qui ne va pas désengorger Rouen
95% des véhicules aux heures de pointe ne sont pas des camions
3. Un projet pharaonique aux coûts exhorbitants pour la collectivité publique
8 viaducs, 10 échangeurs, estimé à 886 M€ HT en 2015 dont 500 M€ d’argent public
4. Une artificialisation massive de terres agricoles et forrestières
516 ha bétonnés, de jeunes agriculteurs expropriés, la forêt de Bord rasée… sans compter l’emprise de futurs entrepôts logistiques et lotissements
5. Un risque pour les ressources en eau potable
50% de l’eau consommée à Rouen provient des plateaux Est
6. Davantage de routes, davantage de circulation, davantage de pollution
Une incitation à aller encore plus loin dans le « tout voiture » et « tout camion »
7. Une atteinte à la biodiversité
De nombreuses espèces protégées de plantes et d’animaux, comme la violette de Rouen ou le muscardin, habitent cette « ceinture verte »
8. Une stratégie de passage en force non démocratique
Manque de transparence, d’information et de concertations pour un projet si impactant pour notre territoire

Quelles alternatives proposons-nous ?

1. Encourager la production et la consommation locale
Réduisons les transports en camion sur des centaines de km à travers l’Europe
2. Développer de nouvelles autoroutes ferroviaires du Nord au Sud de la France
Obligatoire en Suisse pour traverser le pays : mettre les camions sur des trains
3. Favoriser le contournement par l’Ouest de Rouen
A29, A151, A150, pont Flaubert, boulevard maritime… un contournement Ouest est déjà possible en limitant les nuissances pour les riverains
4. Interdire la traversée des poids lourds aux heures de pointe

Grâce à des parkings d’attente, étaler les flux

Que faire avec 500 M€ d’argent public ?

1. Développer 3 lignes de RER métropolitain (cf. image)
Pour notamment désengorger les plateaux Nord-Ouest et Nord-Est
2. Ré-ouvrir la ligne de train de Rouen jusqu’à Evreux Et ré-ouvrir aux voyageurs la ligne de Pont-de-l’Arche à Gisors pour désenclaver la vallée de l’Andelle
3. Développer de nouvelles lignes de bus à haute fréquence
Ligne Téor T6 vers Boos à l’Est et ligne Téor T7 vers Barentin
4. Construire de meilleurs parkings relais gratuits
5. Investir dans des pistes cyclables sécurisées
45% des déplacements de moins de 5km se font encore en voiture au sein de notre territoire
6. Encourager financièrement l’autopartage et le covoiturage
7. Laisser le département de Seine-Maritime investir 25 M€ dans les collèges et le social plutôt que dans des autoroutes privées

 …

En vidéo : un projet du siècle passé

Parodie de la bande annonce de la série Netflix Don’t Look Up (2min37)

PLUS DE VIDÉOS

Dernières actualités

Retrouvez toutes les infos sur la lutte contre l’autoroute A133-A134

Plus de 100 personnes à la réunion publique d’information sur l’autoroute au Vaudreuil (27100)

Lundi 16 janvier 2023, l’association Non à l’autoroute organisait une réunion publique au Vaudreuil. Devant une centaine de participants, les membres du Conseil d’administration ont exposé le projet autoroutier A133-A134, faussement appelé « Contournement Est de Rouen ». Ils et elles ont argumenté, chiffres et cartes à l’appui, qu’il s’agit bien d’une troisième autoroute sur le territoire, payante, et non d’un « contournement » ou d’une simple « rocade ».

Read more
non au contournement Est

Le rapport du Conseil d’Orientation des Infrastructures engage l’Etat à la prudence sur l’investissement dans le Contournement Est de Rouen

Après de nombreux mois d’attente, le Conseil d’orientation des infrastructures (COI) a enfin publié son rapport le lundi 16 janvier 2023. Ce rapport doit être remis prochainement au gouvernement. Le ministre délégué aux Transports, M. Clément Beaune, indique qu’une programmation sera adoptée d’ici l’été.

Le scénario intermédiaire, dit de « planification écologique », à 84,3 Mds €, semble recueillir la faveur du gouvernement. Ce scénario donne la priorité à la modernisation du réseau ferré et aux transports du quotidien. Il veut également rénover routes et voies d’eau, mais il exclut la réalisation rapide de « projets structurants très attendus par certains, (…) routiers ou autoroutiers ».

Retrouvez les analyses concernant le Contournement Est de Rouen (liaison A28-A13).

Read more

Article dans le Canard Enchaîné : L’Etat fait beaucoup de concessions (ruineuses) aux géants autoroutiers

Le canard enchaîné a enquêté sur les superprofits et rentes des géants du BTP : le tapis rouge leur est déroulé.

Read more

Témoignages

Chercheurs, élus, citoyens, associatifs pourquoi s’opposent-ils ?

La transition écologique ne pourra advenir que si les critères pour juger de l’intérêt général sont réévalués.

Les autoroutes à péages A133-A134 sont l’hybridation de tous les inconvénients de la rocade ou du pseudo contournement Est de Rouen, présentés pendant plusieurs décennies.

Les biens communs, air, eau, biodiversité et paysages sont écartés au profit d’enjeux économiques privés.

Francis BIA, FNE Normandie
Francis BIA

FNE Normandie

Une métropole durable et résiliente face au changement climatique gagnera à préserver son poumon vert, ses terres agricoles, et la ressource en eau potable.

Pour renforcer l’attractivité normande, privilégions le fret ferroviaire et fluvial, et développons une étoile de transports en commun reliant les villes normandes. L’étalement urbain et le béton n’ont plus d’avenir. Préservons la biodiversité et nos qualités de vie.

Laetitia Sanchez

Conseillère régionale

C’est un projet du passé qui ne répond plus du tout aux enjeux actuels. La réalité c’est que cette autoroute payante va détruire notre cadre de vie (forêt, champs, espaces naturels, ressources en eau) sans pour autant améliorer celui des Rouennais. En effet il ne fera qu’aggraver les pollutions sonores, visuelles, sans oublier les particules fines.
Voulons-nous réellement ne laisser à nos enfants que bitume, pollution et camions ?

Maxime Bunel

Non à l’autoroute

Rejoignez-nous pour empêcher ce projet d’un autre temps !

Comment soutenir le collectif Non A133-A134 ?

1. Parlez de ce projet d’autoroute autour de vous
Informez votre entourage que le contournement Est est en réalité une autoroute à péage qui ne va pas servir aux habitants
2. Partagez ce site internet et suivez-nous sur les réseaux sociaux
Likez, commentez les publications, faites tourner l’information.
Envoyez un email aux élus de votre lieu de domicile.
Signez la pétition contre le projet.
3. Venez à une de nos réunions publiques
Allez sur la page Facebook de notre collectif pour connaître les prochaines réunions près de chez vous
4. Participez à un de nos rassemblements
Marche, manifestation, concert… montrez que nous sommes nombreux et divers
5. Soutenez-nous en donnant de votre temps ou de vos talents
Distribution de tracts, réalisation de pancartes pour matérialiser le tracé, bénévolat lors d’événements… Nous avons besoin de petites mains !
6. Rejoignez une association ou un groupe de travail du collectif
Mobilisation publique, recours juridiques, plaidoyer politique, élaboration de propositions d’alternatives, communication… Rejoignez notre super équipe !
7. Soutenez-nous financièrement
Faites-nous un don pour que nous puissions payer des avocats, imprimer des tracts…

Faire un donNous contacter : collectif.nona133a134@gmail.com