Le Muscardin Déchaîné – n°1

contournement Est de Rouen, A133-A134, projet inutile et imposé

Le Muscardin Déchaîné – n°1

Le Muscardin Déchaîné
N°1 – novembre 2019

Le Muscardin Déchaîné

Bulletin d’Information du Collectif NON A133-A134

Le collectif NON A133-A134 publie ce bulletin afin d’informer de ses activités les membres, donateurs et sympathisants de la lutte contre le pseudo « contournement Est de Rouen » et de partager ses analyses sur ce grand projet inutile et imposé et ses alternatives.

L’Édito

Notre collectif peut apparaître difficile à définir de par son aspect protéiforme et par l’éventail très large de sa composition. En fait, il rassemble des associations environnementales et citoyennes, des syndicats, des élus locaux, des partis politiques de divers horizons… L’accroissement de la participation citoyenne en fait une organisation bien ancrée dans son époque. Son fonctionnement sur le mode de la proactivité, permet de multiplier et varier les actions. Le bilan de la saison passée, que nous déroulons dans les pages qui suivent, en atteste.

La lutte contre le pseudo contournement de Rouen, qui s’étire depuis de longues années, a connu des temps forts, des temps plus calmes, mais l’approche de la phase concrète de mise en chantier a motivé une accélération de la mobilisation qui s’amplifiera très certainement.

Le dernier rapport du GIEC paru le 08 Août 2019 ne fait qu’abonder dans notre sens, en dénonçant la pression qui est faite sur les terres fertiles. Avec la nomination d’Élisabeth. Borne au Ministère de l’écologie, il est fort probable que le gouvernement ne recule pas sur ce projet. (E. Borne fut un temps directrice des concessions de la société Eiffage).

Le ver est bien installé dans le fruit. La problématique des transports est particulièrement complexe et représente le nœud gordien entre les thématiques de l’urbanisme, du travail, de la consommation et du commerce.

La lutte contre ce type projet est le symbole d’un changement de paradigme : l’amorce d’une défiance envers la société de consommation, pour un retour vers un modèle plus responsable, moins consumériste et conscient des effets de ces actes sur notre planète. Les puissances privées qui gangrènent le monde dans lequel nous vivons n’ont aucun intérêt à voir ces changements s’opérer.

Ont-elles seulement conscience d’être assises sur la branche qu’elles sont en train de scier ? L’appât du gain est trop fort même si les dommages collatéraux hypothèquent l’avenir. Comme le dit Arundhathi Roy (Romancière et militante indienne)

La prochaine révolution se fera contre les grandes entreprises. Elles sont les réelles maîtresses du monde, capables de créer les injustices et inégalités… Mais elles étoufferont si nous refusons de les servir, de consommer leurs produits. Souvenons-nous qu’elles ont bien davantage besoin de nous que nous avons besoin d’elles.

Même si pour les plus éveillés ce constat est une évidence depuis de nombreuses années. La prise de conscience semble s’étendre peu à peu. Le démontage du Mac Do de Millau vient d’avoir 20 ans, les nombreuses actions en justice contre Monsanto ont fait dégringoler le cours des actions, nombre de pétitions circulent sur les sites spécialisés pour dénoncer les pratiques de « superpuissances » économiques comme Amazon par exemple.

Certaines communes agissent également dans ce sens en privilégiant les apports de nourriture bio et locale dans la restauration scolaire (par exemple, Alizay, 27, membre du Collectif). Nombre d’initiatives liées à l’Économie Sociale et Solidaire ont un impact positif sur l’environnement en proposant des solutions alternatives et durables,comme ABBEIL qui œuvre à donner une seconde vie à des matériaux de construction de récupération.

Nous pourrions multiplier les exemples d’initiatives individuelles.Ces propos semblent s’éloigner quelque peu du pseudo contournement de Rouen, mais ils montrent que le pouvoir des citoyens reste important et ne se limite pas aux urnes. C’est ce que notre collectif tente d’illustrer par ses actions.

Le recours juridique

Le recours juridique

Le collectif conteste la déclaration d’utilité publique du projet d’autoroutes, signée fin 2017 par M. Hulot. Cette action devant la plus haute juridiction administrative représente notre premier poste de dépenses.
Une petite équipe a fourni un travail intense pour l’établissement du mémoire nécessaire au recours gracieux puis contentieux porté par notre avocat devant le Conseil d’État.
Déposé en janvier 2018, il a été ensuite amendé par un mémoire complémentaire. Bien que le délai soit largement dépassé, nous avons reçu, début septembre, une nouvelle réplique des services de l’État.

La multiplication de ces échanges est sans doute révélatrice de points obscurs que le Conseil d’État souhaite voir éclaircir. Nous y voyons un vif encouragement à la poursuite de notre lutte : un mémoire de réponse à cette dernière réplique a été déposé.

Les recours ne sont pas suspensifs : les travaux pourraient démarrer, puis être annulés. L’association ACCES, qui regroupe les communes opposées au projet, a également déposé un recours. Réalisé avec l’appui d’un cabinet conseil, il conteste notamment les prévisions de trafic.

La lutte sur le web

La lutte sur le web

Réalisé dans l’Eure, contournement-est.fr est un site co-construit avec l’association Non à l’Autoroute (Léry) et les membres du collectifs dans l’Eure, sur les plateaux Est de Rouen et dans la métropole.
C’est LE site-ressource qui permet de s’informer sur l’histoire et les implications du projet, et de se tenir informé de nos actualités.

Animé par une équipe de contributeurs dynamiques, il propose autant des présentations simples des enjeux que des analyses approfondies.

Retrouvez-nous également sur FB et Twitter : nous y partageons notre actualité, ainsi que des informations sur des luttes similaires et sur les problématiques de mobilités.

Non à l’autoroute A133-A134

@nonalautoroute

Les réunions publiques

Réunions publiques

Le collectif est allé à la rencontre des habitants des territoires menacés par le projet, au travers d’une campagne de six réunions publiques, de décembre à juin, à Alizay, Léry, Boos, Gouy, Le Manoir-sur-Seine et Saint-Aubin-Celloville. Ces réunions ont été l’occasion de rappeler l’historique du projet et son actualité, d’exposer les répercussions infimes qu’il aura sur le trafic et la pollution de la ville-centre, et d’exposer les dégâts que sa réalisation entraînera sur l’eau, la biodiversité, les paysages, le cadre de vie.

Elles ont rassemblé un public large, souvent peu renseigné sur les réalités du projet.

De nombreuses personnes ignoraient ainsi que le « contournement » serait payant. Les décideurs actuels tirent parti de ce brouillard, héritage d’un débat public incomplet, pour avancer leurs pions.

C’est contre cette désinformation que nous luttons. Une nouvelle campagne de réunions publiques sera animée à partir de cet automne.

Le Comité Défaite

comité défaite

Fin 2018, le collectif a créé un « comité des fêtes », chargé d’organiser des moments festifs et militants contre le projet d’autoroutes. Il s’est aussitôt mis à l’action, avec l’organisation d’un happening lors de la signature des accords de la « COP 21 locale », l’organisation d’un banquet festif lors du marché au clos St Marc, puis celle d’un grand rassemblement estival aux Authieux-sur-le-Port-Saint-Ouen.

Le Comité Défaite a de nombreux projets sur le feu, et il est ouvert à tous ceux qui veulent construire contre l’autoroute. Contact : comite.defaite@mailfence.com

Le Banquet

le banquet

Le 31 mars 2019, le comité a organisé un banquet festif « sauvage », rue Armand Carrel à Rouen, à l’occasion du marché du clos St-Marc.

Au menu : pommes de terre-sauce Neufchâtel, arrosés d’un bon jus de pomme. Grand soleil, ambiance festive et infos sur le pseudo « contournement ». Les 100 plats prévus ont été engloutis. A une heure et demie, tout avait disparu.

Content du résultat, le Comité Défaite a confirmé son projet suivant : organiser une fête.

La Fête des Noisettes dans l’Engrenage

la Fête des Noisettes dans l’Engrenage

Les 22 et 23 juin, Les-Authieux-sur-le-Port-Saint-Ouen accueillaient la première fête contre le pseudo-contournement, organisée par le Comité Défaite.

Des balades naturalistes ont invité les participants à partir à la découverte de la faune, la flore, le paysage d’un coteau menacé par le bitume.

Des débats ont eu lieu autour de présentations animées par le collectif et par des invités, universitaires ou militants d’autres luttes territoriales.
Des moments d’assemblée ont permis de tracer des pistes d’action, d’esquisser un calendrier.

la Fête des Noisettes dans l’Engrenage

Les concerts, les bons petits plats bios locaux et la buvette ont fait le reste : un très bon week-end d’échanges et de rencontres, qui ont permis de rendre plus visible l’action du collectif et de renforcer les liens.

Une organisation impeccable, une fréquentation conforme à ce qui avait été estimé, pas trop de bla-bla, des échanges de bonne tenue : le contrat est rempli pour la première édition.

Ne manquez pas la prochaine !

Les invitations

En juin, un café climat organisé par l’association Rouennaise Effet De Serre Toi-même a accueilli des membres du Collectif pour une soirée de sensibilisation du public et de débat.

Quelques semaines plus tard, nous avons contribué à une journée de formation militante qui s’est tenue sur le sujet à l’initiative d’Alternatiba Rouen. Cette journée avait pour objectif de faire connaître la nature du projet mais également de rechercher les arguments les plus frappants pour convaincre.

La COP 21 locale

la COP 21 localela COP 21 locale

Alors que la métropole de Rouen et les communes qui la composent s’apprêtaient à signer les accords de Rouen sur le climat, terme de la démarche de « COP 21 locale », notre collectif a souhaité souligner l’incohérence du soutien au projet autoroutier avec la volonté affiché d’écologiser les politiques publiques.

Nous avons ainsi créé et fait circuler une fausse « une » de Paris-Normandie annonçant l’annonce de l’abandon du projet à l’occasion de la signature des Accords.

Un happening a été organisé par le Comité Défaite, qui ont accueilli les officiels devant le Panorama XXL dans une ambiance très BTP.

Les actions à venir

Les élections municipales de mars prochain pèseront lourdement sur le sort du projet A133-A134. Il faudra agir pour que les positions sur ce sujet soient claires, notamment dans le cadre des projets intercommunaux.Il faudra agir pour que la question soit perçue et comprise des citoyens, et qu’elle devienne un enjeu du vote.

Nous poursuivrons notre action juridique, notre campagne de réunions publiques et de banquets festifs, et interpellerons les listes qui se présenteront aux suffrages. Un second grand rassemblement en juin 2020 sera l’occasion de faire le point.

De nouvelles pistes d’actions ont été proposées lors des assemblées organisées pendant les Noisettes dans l’Engrenage :

  • Création d’un groupe « Naturalistes en lutte » et organisation de randonnées sur le tracé,
  • création d’une maquette ou d’une maison de la lutte.
  • Organisation de formations à l’action non-violente, pour nous préparer collectivement à agir.
  • Actions thématiques sur l’eau, le foncier agricole.

Autant d’idées qui sont actuellement étudiées, et qui auront besoin de bonnes volontés pour être mises en œuvre : avis aux amateurs !

Nous soutenir, nous rejoindre

Soutenez-nous, rejoignez-nous

Les réunions du collectif sont ouvertes à toute personne ou organisation désireuse de contribuer à nos actions. Envoyez-nous un email !

Vous pouvez également nous soutenir financièrement dans nos actions, en effectuant un don dédié auprès de l’association Effet de Serre Toi Même (Rouen), qui gère la trésorerie du collectif NON A133-A134 :

https://www.helloasso.com/associations/effet-de-serre-toi-meme/formulaires/1

Ou avec le QR code Ci-contre

Le Muscardin Déchaîné – contournement-Est.frcollectif  Non A133-A134

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.