Le maître d’ouvrage : l’autoroute préserve la ressource en eau et restaure les trames vertes et bleues aujourd’hui à la peine !

contournement Est de Rouen, A133-A134, projet inutile et imposé

Le maître d’ouvrage : l’autoroute préserve la ressource en eau et restaure les trames vertes et bleues aujourd’hui à la peine !

Magic-autoroute - © Christopher59 - turbo-kermis.fr
Romaric Courtier-Arnoux, chef de projet de la liaison autoroutière A28-A13, autoroute A133-A134, contournement Est de Rouen

Enquête publique A28-A13 – Boos – impacts et maîtrise d’impacts par le maître d’ouvrage.

Intervenant : Romaric Courtier-Arnoux, responsable du Bureau des Territoires chez DDTM de la Seine-Maritime, chef de projet de la liaison autoroutière A28-A13.

L’autoroute a nécessairement des impacts sur le territoire qu’elle traverse, voilà comment le maître d’ouvrage compte les maîtriser : Un territoire composé de la vallée de Seine, d’un plateau karstique encaissé de vallons, à la richesse environnementale avérée. Les terres agricoles sont sous pression foncière du fait de sa proximité avec Rouen. La ressource en eau est vulnérable du fait du milieu karstique qui favorise les infiltrations dans le sous-sol…

Le maître d’ouvrage explique que l’infrastructure est respectueuse de la ressource en eau, parce qu’elle ne met pas en péril la captage de la Chapelle en cas de pollution non contenue, qu’en contournant le bois d’Ennebourg, la pollution se fera en aval du périmètre de protection des captages.

Mais elle passe exactement au milieu du plus grand périmètre de protection des captages, et les captages sont en aval du projet d’autoroute. Elle traverse en leur milieu trois plus grandes zones de vulnérabilité maximale des eaux souterraines.

Selon le maître d’ouvrage, les viaducs préservent les fonds de vallées humides. La mise en œuvre de dispositions constructives adaptées garantissent des rejets en milieu naturel qui respectent les objectifs de qualité des eaux.

Et en plus, elle restaure les trames vertes et bleues aujourd’hui à la peine, tout en compensant les milieux impactés par l’autoroute.

Une autoroute écologique ! Elle préserve l’environnement et l’eau potable et restaure les corridors écologiques aujourd’hui à la peine !

Ne faudrait-il pas alors installer des autoroutes dans toutes les forêts, zones humides et zones karstiques dans le seul but de les protéger ?

tracé-A133-A134-captages et bétoires
Captages, zones hydrogéologiques, bétoires et indices de bétoires sur le tracé de l’autoroute A133-A134.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *